•  

    Lundi

     

    La cuisine et le rock sont les deux passe-temps préférés de Josiane Bombardier, lorsqu'elle ne s'occupe pas de sa petite-fille adorée, Zoé, et surtout lorsque les assassins de la capitale, peu préoccupés par les acquis sociaux, lui laissent un peu de répit en dehors des heures légales de travail. Cette commissaire, d'un style particulier, a l'habitude de mener rondement ses enquêtes policières, surtout lorsqu'elle peut se faire aider par son inspecteur préféré, Paul Holo, qui lui sert autant de tête de Turc que d'homme à tout faire.Cette fois-ci, la commissaire Bombardier va devoir s'immiscer dans le milieu associatif, y soulever les tapis et la poussière, pour nager dans les eaux troubles de personnalités déroutantes. À force de tirer le fil de la pelote, la vérité finira par éclater, mais pas sans éclabousser tout ce joli petit monde

     

     

    Tout d' abord, je tiens à remercier Catherine Secq pour son SP.
    Quel plaisir, quel moment de détente avec ce livre!
    J'avais vu de bons retours, mais c'est vrai que c'est une lecture fort agréable.
    de suite, je me suis prise de sympathie pour la commissaire Bombardier et son acolyte bégayant Paul Holo.
    Josiane Bombardier est en vacances, mais au 36 quai des Orfèvres, ils ont besoin d'elle pour résoudre une affaire au sein d'une association, où le patron va être retrouver mort, empoisonné à l'amanite phalloïde; qui a bien pu faire le coup? Tout le monde est suspect, salariés comme bénévoles.
    Pas mal de détails sont donnés sur les plantes et la façon de les recycler, l'auteure connaît visiblement le sujet.
    Tous les potentiels coupables sont passés sur le gril et les questions fusent de la part à la commissaire et de son équipier.
    Pas moyen de savoir qui est coupable, ça c'est bien ça, il faut attendre la toute fin pour savoir.
    Un policier, de l'humour, cela m'a un peu rappelé la série de M.C.Beaton avec Agatha Raisin; la commissaire Bombardier est une très bonne enquêtrice et l'humour est bien présent.
    Maintenant, il me reste à découvrir la suite des aventures de la commissaire Josiane Bombardier.
    Une très bonne découverte à suivre. 

     

     

     

    Lundi

     

    Au pays des sorcières, entre Berry et Poitou, une petite ville thermale tranquille est le théâtre d’un meurtre répugnant. Il se passe de drôles de choses dans le milieu feutré des thermes, vous n’imaginez pas ! Commissaire de police au 36 quai des Orfèvres à Paris, je vais me retrouver parmi les curistes bien malgré moi. J’avoue que donner un petit coup de main à la brigade de gendarmerie locale, peu habituée à traquer les assassins, n’est pas pour me déplaire et va même me procurer un malin plaisir. Avec l’aide de mon jeune assistant, Paul Holo, je vais mener cette enquête tambour battant, secouant au passage quelques préjugés bien ancrés. Tant pis ! Après plusieurs mois d’arrêt de travail forcé, la résolution de cette affaire me rassure : je n’ai pas perdu la main ni l’envie.

     

    De nouveau merci à Catherine Secq et Simplement pro poiur ce SP.
    Et nous revoilà aux côtés de la commissaire Josiane Bombardier; je l'adore, car elle ne fait pas dans la dentelle.
    Là, elle vient de subir un accident qui l'a tenue éloignée du 36 pendant plusieurs mois; en effet, elle a testé la fonction barbecue et son fessier en a subi les conséquences.
    Mais ça va mieux et Josiane va rendre visite à sa cousine et malheureusement, sa voiture tombe en panne et il faut la faire réparer au garage du coin, à La Roche Posay; bon, il va falloir quelques jours d'attente et du coup, Josiane en profite pour apprécier les bienfaits des thermes et se fait masser par Omar, sous le charme de qui elle tombe, comme bon nombres de curistes féminines.
    Dommage, Omar se fait trucider peu de temps après et voilà Josiane qui prête main forte à la gendarmerie locale et appelle son assistant Paul Holo, dit Polo.
    Encore une fois, beaucoup de monde est suspect et le coupable n'est pas celui que l'on attend.
    Une enquête rondement menée et comme toujours, des explications sur un sujet donné, là, les plantes; ou l'auteure connaît bien son sujet, ou elle est bien documentée et c'est appréciable.
    Maintenant, je sais comment faire un bon compost.
    Une belle écriture, une bonne enquête, des explications et une bonne dose d'humour, aucune déception
    Quand on fait la connaissance de Josiane Bombardier, on en peut plus s'en passer. 

     

     

    Lundi

     

    Lorsque l’un des bijoutiers de la célèbre place Vendôme à Paris reçoit un cadavre en guise de décoration de Noël, tout le monde trouve la plaisanterie de très mauvais goût. Qui est cet homme ligoté et recouvert de givre blanc ? Pourquoi l’avoir fait livrer dans cette boutique parisienne si chic ? Est-ce un acte de malveillance, de vengeance, de jalousie ? En tant que commissaire de police, je suis rompue aux crimes les plus sordides, mais je n’apprécie guère cette idée farfelue qui risque de compromettre les fêtes que j’ai hâte de partager avec ma fille et ma petite fille. Si je veux résoudre cette affaire avant le 25 décembre, je dois mettre les bouchées doubles et mobiliser mon équipe. Apparemment, le meurtre se situe au pays des épicéas, quelque part entre le Danemark et le Morvan. C’est ce qui s’appelle « chercher une aiguille dans une forêt de sapins… »

     

    Encore merci à Catherine Secq et Simplement pro pour ce SP.
    Troisième enquête de Josiane Bombardier et de son acolyte Paul Holo et je ne m'en lasse pas.
    Cette fois ci, nous sommes en pleine période des sapins de Noël à livrer et un macchabée se trouve dans le lot envoyé au bijoutier de la Place Vendôme à Paris qui en a commandé trois; il se retrouve avec deux sapins et ( j'ai bien aimé l'expression) un homme sapin.
    Commence une enquête qui va mener Josiane et Paul dans le Morvan, pour savoir qui peut bien en vouloir à Charles Philibert, bijoutier de père en fils depuis trois générations; en effet, c'est depuis le Morvan que sont envoyés les sapins et nos deux enquêteurs sont certains que tout vient de là.
    Le concurrent? Des anciens amis ou pas d'enfance? le choix est vaste et nos deux amis vont avoir du mal à démêler le vrai du faux.
    Comme toujours, rien ne vous met sur la piste du coupable et vous découvrez à la toute fin.
    Josiane ne change pas et c'est un vrai plaisir de la retrouver et j 'espère bien avoir le plaisir de la relire prochainement.
    Une ambiance de noël avant l'heure, ça ne fait pas de mal et vous passerez un bon moment. 

     

    Excusez moi, je n'ai pas tout réécrit pour être à la bonne taille, mais beaucoup de vertiges dûs aux douleurs cette semaine. Voilà une série dont j'avais lu de très bons retours et je dois avouer que je suis tombée sous le charme; si vous aimez Agatha Raisin, vous aimerez forcément Josiane Bombardier!

    Je vous mets des photos d'une toute petite gelée, depuis, il refait bien trop doux pour la saison.

    Bonne semaine à vous.

     

    Lundi

    Lundi

     

     

     


    28 commentaires
  • Que des photos pour aujourd'hui, mais bientôt un retour de lecture.

     

    Lundi

    Lundi

    Lundi

    Lundi


    25 commentaires
  • Lundi

     

     

     

    Abel vit en ermite depuis des mois, seul dans sa maison perdue au milieu de nulle part. Entre les soins apportés aux animaux qu'il recueille et l'artisanat qui le fait vivre, il mène une existence paisible. Et ça lui convient. parce qu'Abel déteste les gens jusqu'au jour où une rencontre inattendue avec un homme adorable et maladroit va venir perturber son univers trop calme.

     

    MON AVIS:

    Merci à Sully Holt et Simplement pro pour ce SP.
    Pour moi, une première dans le genre et cette nouvelle, je l'ai adorée.
    J' avais peur de tomber dans un style un peu hot entre ces deux hommes que sont Caïn et Abel, ça ne s'invente pas, mais pas du tout
    .
    C'est une romance tout à fait plaisante et très agréable à lire.
    Tout de suite, je me suis prise d' affection pour Abel, car il va au bout de ses idées et ses mails envoyés au début de la lecture, si je me demandais pourquoi ils étaient là, et j'ai vite compris et ris en découvrant la raison.
    Cette ferme perdue au milieu de nulle part, elle est le refuge d'Abel et quand on sait pourquoi il est planqué là, ne voulant plus se mêler au monde, on comprend pourquoi, et on se dit qu'hélas, c'est la triste réalité.
    Cette histoire qui débute entre Caïn et Abel est pourtant partie sur de mauvaises bases, mais elle est très touchante.
    Et en même temps, on peut réfléchir à la différence; chacun a le droit de vivre sa sexualité comme il l'entend, même si je ne suis pas homo; un peu de respect ne fait pas de mal!
    Donc, je vous recommande cette petite nouvelle; le seul bémol, trop court!
     

     

     

    Lundi

    Lundi

     

    Lundi

    Lundi

    Lundi

     

     


    44 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires