• Article pour Anthony Annaloro

    Il avait 24 ans et toute la vie devant lui

    Dans quelques mois il aurait été papa

     

    Un matin il a été hospitalisé pour la simple pose d'un pacemaker

    Aujourd'hui il est décédé

    Il laisse une famille, des amis endeuillés mais surtout en colère

    car  si tout le monde sait  l'on est à l'abri de rien, que les maladies cardio-vasculaires sont la 1° cause de mortalité en France

    on ne peut imaginer qu'une équipe de soignants soit aussi désinvolte

    (ce terme est il adapté ? trop faible  peut être )

    devant la souffrance des patients

     

    La famille demande que justice soit faite, estimant l'équipe médicale et soignante responsable du décès d'Anthony

    ils ont portés plainte contre l'Hopital la Timone

    Un sacré bras de fer ,certains diraient

    lutte du pot de terre contre le pot de fer

     

     

    Une affaire médiatisée car nécessaire

     

     

    Voici l'affaire en quelques liens

     

    TF1 : une famille porte plainte contre l'hopital de la Timone

     

    extrait : "Dénonçant, lors d'une conférence de presse jeudi, "des manquements humains et matériels graves et répétés liés à la qualité des soins prodigués", Jean-Claude et Solange Annaloro ont déposé le 15 septembre une plainte auprès du parquet de Marseille pour homicide involontaire. "Mon fils m'a dit +sors-moi de là, ici c'est pire que la prison+", a confié à la presse M. Annaloro pour résumer "le calvaire vécu" par Anthony."

     

     

    RTL :plainte pour homicide involontaire

     

     


     

     

     


    JIM.fr

     

     

     

     

    328465 2410476978644 1152833160 2941138 922097708 o

     

     

     

      FRANCE SOIR  :

     

     Porter plainte ne me rendra pas mon fils.

    L’hôpital me l’a enlevé, accuse le père du défunt, Jean-Claude Annalaro, mais j’attends qu’ils reconnaissent leurs fautes. »

    L’homme ne parvient pas à faire son deuil : « J’y arriverais s’il n’était pas mort dans ces conditions. L’institution n’a pas pris en charge les symptômes postopératoires, n’a pas pris suffisamment en compte sa douleur et nos remarques. Avant de mourir Anthony me disait : “Papa, tu sais, ici, c’est pire que la prison.” » Jean-Claude Annaloro énumère les griefs : personnel médical absent la nuit et sourd aux remarques le jour, bousculades, remarques désobligeantes, mauvais diagnostic postopératoire et une prise en charge, tardive et fatale, de son fils.


     

      MARITIMA INFO

     

    Sur le  groupe de soutien : Pensée pour Anthony sur Facebook je lis des abominations sur la prise en charge encore actuelle des patients sur le  service cardio de la Timone

    j'ai honte comme pas possible

    car je crois que c'est vrai!


    Les hôpitaux sont en crise par manque de personnel,

    mais celà ne justifie en rien de tels  comportements


    A cette heure , on ne part plus en formation contre  la MALTRAITANCE

    mais sur LA BIENTRAITANCE

    Ironique, cette nouvelle façon d'aborder le problème


    Durant ma carrière ,même quand j'ai manqué de temps, été à cran a en pleurer

    je me suis toujours efforcé d'être agréable et donner le meilleur de moi même

     

    Mon expérience m'a appris a être méfiante devant des plaintes qui ne semblent pas être justifiés parce que l'on croit que ce type d'intervention ne les explique pas

    Bien au contraire, elles sont parfois juste le haut de l'iceberg

     

    Je finirais ainsi avec une pensée pour Anthony

     

      gif bougie

     

    Article relayé à la demande de Minssnefer et je le fais avec grand plaisir, avec un copié-collé.

    « Un nouveau venuDans ma boîte »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :