• Lundi

     

    Jeanne a été placée en maison de retraite par ses enfants. Et le pire, c'est que chacun se renvoie la balle pour déterminer qui a été à l'initiative de cette mascarade.
    Elle a beau avoir 81 ans, une ribambelle de petits-enfants et des tonnes de carnets noircis au fil du temps, preuves de son (très) long passage sur Terre, elle n'a pas dit son dernier mot. Son plan : simuler la démence et les rendre tous dingues.
    Sauf que, ce lieu dans lequel elle ne voyait qu'hostilité va lui révéler bien des surprises...
    En prenant part, d'abord sur la pointe des pieds, puis avec une ardeur qu'on ne lui connaissait pas, aux rendez-vous mensuels d'une clique de pensionnaires plus agités qu'une colonie de vacances, Jeanne va réveiller des pans de sa personnalité qu'elle pensait à jamais enfouis : la curiosité, l'espoir... et surtout : l'audace. Qu'on se le dise : au " jeu des regrets " de l'avant-dernier vendredi du mois, rien n'est jamais perdu.

     

    MON AVIS:

     

    Oh que je l'ai aimé Jeanne, 81 ans!
    Elle n'a pas la langue dans sa poche, elle ne voulait pas aller en maison de retraite et très vite, elle va le faire savoir.
    En simulant la démence et elle n'y va pas avec le dos de la cuillère. Elle répond à côté et rend ses enfants complètement dingues.
    Son petit fils Nicolas va vite découvrir la vérité, amis avec lui, elle s'entend bien.
    Et puis un jour Lucienne, une résidente de la maison va venir vers elle, et là, tout change.
    Jeanne va faire partie de la bande et ils vont tous vivre une sacré aventure, qui les mènera jusqu'à Paris .
    Lucienne, Paddy, Louis, Joseph, ils sont tous aussi attachants que Jeanne.
    Le texte est écrit comme un journal intime, très plaisant à lire.
    Plusieurs fois, j'ai ri ou souri, mais aussi été touchée par ces personnages hauts en couleurs. 

     

     

    Lundi

    Lundi

     

    Lundi


    44 commentaires
  • Seulement quelques photos pour vous souhaiter une bonne semaine.

    Merci pour vos commentaires.

     

    Lundi

     

    Lundi

    Un chardonneret élégant hier matin

     

    Lundi

     

    Lundi

    Photo de samedi dernier

     

    Lundi


    48 commentaires
  • Lundi

     

    Il existe deux versions de ce livre, une "intégrale" et une "Soft". Le résumé est commun aux deux versions.

    Jude est membre de la fervente communauté religieuse de Littlewood, un petit village perdu dans la forêt. Saul, lui, vient de Boston, est issu de parents divorcés et ne connait que la liberté.

    Malgré leurs différences, le miracle se produit. Les deux enfants se découvrent complémentaires et liés par une étrange alchimie. Au fil des années qui passent, leurs liens se resserrent et se transforment.

    Arrivés à l’âge adulte, ils ne parlent plus d’amitié, mais d’amour… Et sans se poser de questions, ils se laissent glisser dans les sentiments les plus beaux et purs qu’ils n’ont jamais éprouvés…

    Tout aurait pu se passer sans heurts ni troubles. Mais au cœur de LittleWood, il existe des règles. Des devoirs et des interdits… Une religion, un chef charismatique, des adeptes… Et beaucoup trop de certitudes. Dont une en particulier : L’homosexualité est une abomination. Une maladie qu’il faut à tout prix combattre.


    Il existe deux versions de ce livre :
    - Une version « Intégrale », proposant un récit avec scènes explicites destinées à un public averti (Pray For Me, Version Intégrale)
    - Une version « Soft », proposant un récit sans scènes explicites (Pray For Me, Version Soft)

    Avertissement commun aux deux versions : Certaines scènes peuvent heurter les âmes les plus sensibles.

     

    Désolée, pas le temps de retranscrire le texte en plus gros caractères.

    J'ai lu la version intégrale.

    Mon avis:

    Merci à Marie H-J. pour son SP.
    Jamais je ne la remercierai assez pour ce roman qui est un énorme coup de coeur, mais vraiment énorme; derrière ça, les autres lectures sont fades.
    Ce n'est pourtant pas du tout mon style de lecture, mais là...
    Jude et Saul sont tellement touchants!
    Ils sont fait l'un pour l'autre et la religion ne doit pas se mêler aux histoires de coeur.
    Jude vit dans une petite ville Littlewood et là, l'homosexualité est mal vu, très mal vu.
    Le pasteur du coin est un vrai ..., mais il n'est pas le seul; je ne dirai rien pour ne pas spolier, mais quel salopard!
    Envoyer Jude en maison pour se faire soigner, parce qu'il est " malade", mais quelle ânerie!
    Et dans cette institution, on leur dit qu'ils sont des êtres humains défectueux; non mais je rêve?!
    Bon, ce n'est qu'un roman, mais je suis bien certaine que cela doit exister pour de bon, malheureusement.
    Paola et Luce sont deux jeunes filles qui ne portent aucun jugement; la grand -mère Amélia est un rôle secondaire, mais elle dit ce qu'elle a sur le coeur.
    Lincoln est aussi secondaire, mais tellement essentiel.
    Jude va en baver, Saul ne va pas l'oublier et quelle histoire d'amour touchante.
    J'ai peur de trop en dire, alors je vais arrêter là, mais avant, je voulais dire que je ne suis pas homosexuelle, mais je respecte ces personnes.
    On ne choisit pas de le devenir, comme on le ferait croire dans cette institution pour redresser ces gens qui ne demandent qu'à vivre leur vie tout simplement.
    Que vous choisissiez la version soft ou intégrale avec des scènes explicites, ce que j'ai fait et ne le regrette pas, vous réfléchirez plus sur ces histoires hors normes, mais aussi touchantes que les autres.
    Jude est une pépite pour Saul, mais ce livre aussi est une pépite, à ne pas râter surtout.
    Je vous dis, un vrai coup de coeur.
    Encore merci à Marie H-J., un grand merci

     

     

    Lundi

    Lundi


    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique